Innovation horlogère : La très attendue Dominique Renaud DR01 Twelve First enfin dévoilée

L’événement s’est voulu privé et sur réservation, il aura pourtant été d’importance général puisqu’il a permis d’accueillir par la grande porte, la fameuse DR01 Twelve First dans le monde de l’horlogerie certes mais aussi dans le monde de l’innovation.

A l’instar d’une œuvre d’art, la première montre éponyme du célèbre Dominique Renaud a bénéficié de sa propre exposition dans la galerie d’art d’Eric et Caroline Freymond, Espace Muraille pour sa sortie. Eric Freymond qui invite à considérer la DR01 d’une part comme une pièce d’art mais aussi comme une véritable prouesse a lui-même participé au projet en se faisant l’acquéreur de la toute première DR01 de cette série révolutionnaire. Cette dernière sera déclinée en douze prototypes uniques avec finitions au gré de l’acheteur/collectionneur.

Retour sur la naissance du projet.

A l’origine de cette révolution : un homme, Dominique Renaud. Très connu dans le domaine de la haute horlogerie, il est le cofondateur en 1986 de la manufacture Renaud&Papi qui, ayant fait les beaux jours des plus grandes marques comme Franck Muller, IWC, Jaeger Lecoultre et devenue incontournable, sera rachetée par Audemars Piguet en 1992.

Jusque là motoriste des plus grands horlogers, Dominique Renaud décide de se retirer pour une paisible préretraite dans le sud de la France, près de Montpellier où il semble s’éloigner de l’horlogerie et s’adonner à des activités immobilières. Rien ne semble donc annoncer la venue d’une telle révolution en matière d’horlogerie.

Pourtant, lors de cette retraite anticipée, Dominique Renaud en profite pour s’attaquer aux fondamentaux de la tradition horlogère. Il finit par revenir en Suisse en 2012 la tête pleine d’idées extraordinaires. Une lui tient particulièrement à cœur. Son idée : revisiter les fondamentaux de l’horlogerie et s’attaquer au cœur même de la montre, son organe régulateur qui repose sur le même principe depuis plus de trois siècles. Le système développé sera fondé sur une alternative au spiral, le ressort qui sert d’organe régulateur, et sur l’adaptation de l’échappement, le mécanisme de liaison au rouage. Le nouveau cœur est un oscillateur sans spiral, un « résonateur à couteau », en guise de balancier. L’aiguille de secondes se transforme en une roue en relief.

Pour matérialiser son idée, il fonde alors une nouvelle start-up, la Dominique Renaud SA, en collaboration avec Luiggino Torrigianni. Après trois années de gestation dans ce véritable laboratoire d’innovation horlogère, Dominique Renaud s’annonce prêt à commercialiser la première montre de la marque éponyme. Dominique Renaud et Luiggino Torrigianni sont clairs, commercialiser une nouvelle marque de montres d’exception n’est bel et bien pas le but ultime de leur aventure. Il est en réalité question de lancer un projet innovant qui devrait entrainer de fantastiques progrès dans l’industrie horlogère et pourra même à termes servir à d’autres domaines de pointe tels que le secteur biomédical.

1 Comment

  • Ricard

    24 juillet 2018 at 17 h 41 min Répondre

    Very shortly this site will be famous among all blogging and site-building people,
    due to it’s pleasant articles

Post a Comment


*