Le week-end Genève Art Contemporain approche!

colormygeneva.ch

Comme chaque année en novembre, le temps d’un week-end,  l’art contemporain s’empare de la ville de Genève. Samedi 17 et dimanche 18,  les galeries et institutions genevoises, membres de l’Association Genève Art Contemporain et en collaboration avec le Quartier des Bains, ouvriront leurs portes au grand public.

Rencontres, vernissages, finissages, animations… une programmation riche attendra amateurs et passionnés lors de ce rendez-vous de découvertes artistiques qui réunira pas moins de 31 institutions.

Journées portes ouvertes des galeries d’art, l’Espace Muraille rejoindra le mouvement en ouvrant ses portes dès 14h en visite libre. L’occasion pour tous les visiteurs de découvrir l’univers innovant d’Anton Alvarez qui expose en ce moment dans la galerie de la place des Casemates.

Un dépliant contenant la programmation détaillée des tous les événements du week-end sera remis au public dans chacun des lieux participants. En attendant, toutes les informations sont disponibles sur http://www.geneve-art-contemporain.ch

 

World CleanUp day, le grand ménage d’automne !

loveyourwaste.com

Le 15 septembre 2018, le premier World Clean Up day, une journée de sensibilisation et d’action qui, organisée à l ‘échelle mondiale, a rassemblé environ 150 pays. Au total, plus de 15 millions de citoyens réunis autour d’un même dessein : nettoyer la planète de tous ses déchets illégaux. Cette alliance entre volontaires et associations de défense de l’environnement a permis un nettoyage efficace des plages, des rivières, des forêts et des rues. La « Vague Verte » ayant démarré dans la matinée aux îles Fidji s’est terminée en fin de journée de l’autre côté du globe dans l’état indépendant du Samoa soit trente-six heures de nettoyage continu tout autour du globe.

L’idée de ce grand nettoyage d’automne a été lancée par le mouvement estonien « Let’s Do It ». En 2008, ce dernier avait réussi à réunir 4% de la population d’Estonie afin de nettoyer le pays en quelques heures. Le succès fulgurant de l’évènement fini par inciter les acteurs de « Let’s Do It » à voir plus grand…10 ans plus tard, le nettoyage ne se cantonne plus à l’Estonie mais s’attaque au monde entier.

Une action qui unie.

youtube.com

Du participant le plus âgé à Curaçao (100 ans) au plus jeune, à peine âgé de 3 mois en République Tchèque, le World Clean Up day a su réunir toutes sortes d’individus autour d’un même combat : l’écologie. Qualifiée de « plus grande action civique jamais menée contre les déchets », cette action a non seulement permis de nettoyer des territoires immenses, mais aussi de rapprocher les populations et de créer un sentiment d’unité. Plus de races ou de classes sociales, juste des Hommes unis pour préserver la planète.

Le record de participation est attribué à l’Indonésie qui représente plus de 40% des participants, suivi par le Pakistan et les États-Unis. Une réussite mondiale plutôt encourageante du mouvement, d’autant que le nettoyage s’est aussi fait dans des conditions extrêmes pour certains ; comme au Canada avec -10°C ou encore en Iran +48°C. Plusieurs pays ont même dû reporter la journée par mesure de sécurité suite à l’annonce de cyclones tropicaux qui devaient affecter plus de quinze pays.

linfodurable.fr

Et après ?

Une équipe de chercheurs et d’experts dirigée par Enzo Favoino et prise en charge par la « Let’s do it! Foundation », a travaillé d’arrache-pied pour élaborer un plan de conservation de la propreté : le « Keep it clean plan » soit un ensemble de suggestions visant de préserver la propreté et à intégrer les principes du Zéro déchet. Des mesures collaboratives supplémentaires seront décidées lors de la 8ème conférence annuelle « Clean World » à Tallinn en Estonie, en présence des dirigeants des pays du monde entier.

Le château de Voltaire à Ferney

château-ferney-voltaire.fr

Depuis le 1er juin 2018, l’un des lieux de pèlerinage intellectuel les plus prisés du 18è siècle a rouvert ses portes, après plus de deux ans de rénovation.

 Le chantier colossal a été supervisé par l’un des plus grands talents français actuels : François Chatillon. Et pour cause, la bâtisse et son domaine sont classés monuments historiques depuis 1958. Les entrailles du domaine renferment également les appartements de Madame Denis, nièce et gouvernante du philosophe.

château-ferney-voltaire.fr

Une œuvre de rénovation qui prend en compte des générations de propriétaires

 Ces travaux ont permis de raviver son extérieur (des façades à la toiture, en passant par la charpente) comme l’intérieur, qui recèle de trésors, avec près de 460 objets d’époques (dorures, toiles, lustres etc.) qui ont eu, eux aussi, droit à une cure de Jouvence. L’avancée rapide des travaux a principalement été possible grâce à des documents retrouvés à Saint-Pétersbourg en Russie. C’est là-bas que vivait Catherine II de Russie, correspondante du philosophe, et qui, à sa mort, racheta la totalité de ses manuscrits.

 Si Voltaire a occupé pendant près de deux décennies la bâtisse, au fil des siècles, les propriétaires qui s’y sont succédé ont eux aussi ajouté des pages à l’histoire de la demeure. Le Centre des Monuments Nationaux a tenu à conserver les vestiges de ce passé riche en culture… Un parti pris qui permet aux visiteurs de constater l’évolution de la propriété au fil des siècles, et accessoirement, au domaine séculaire de ne pas être violenté par une rénovation qui aurait pu le dénaturer.

 La conservation d’une histoire sociale et culturelle

Selon les niveaux, les méthodes d’intervention ont été différentes. Il a d’abord fallu effectuer un travail important sur l’extérieur du bâtiment, pour en assurer l’étanchéité et la durabilité. A l’intérieur, la tâche fut toute autre : l’expertise de l’équipe de Chatillon, ajoutée aux précieux documents que Catherine II de Russie a fait conserver à Saint-Pétersbourg, a permis de rhabiller les lieux avec un mobilier d’époque, afin de rester fidèle au style intimiste qui définit avec précision l’époque du Ferney de Voltaire.

 Le mobilier d’intérieur et la véranda (elle aussi, rénovée) sont aussi là pour nous rappeler qu’à la fin du 18è siècle, Ferney était un lieu mondain et culturel. Près de deux siècles et demi plus tard, et grâce à cette régénération fidèle, le château de Voltaire conserve ce titre avec justesse, et attend assurément de nombreux visiteurs, pour les années à venir.

La nuit des musées de Genève

Cette année, cette soirée exceptionnelle qui aura lieu le 26 mai 2018, a pour thème le voyage. Pour cette édition, une trentaine d’institutions participeront à cette nuit d’évasion.

Au programme dès 17h, des animations pour les enfants, des jeux de piste, des visites commentées, des visites libres, des performances et une multitude de surprises tout au long de la soirée.

Un voyage autour du monde en passant par la Chine (à la Fondation Baur), le Népal ou la Grèce (à l’UNIGE), Madagascar (au Jardin botanique) ou encore l’Afrique (au Musée Ariana, au Musée

Barbier-Mueller, à la Médiathèque du FMAC, au MICR), mais aussi un voyage dans le temps, du Mesozoïque (au Muséum d’histoire naturelle), jusque dans le futur (à la Médiathèque du FMAC), en passant par la mythologie (à la Collection des moulages de l’UNIGE), ou l’époque de Gutenberg (au Musée International de la Réforme).

Les enfants (dès 4 ans), pourront par exemple, faire un tour du monde façon marelle, participer au « Safari Genève », explorer l’Afrique coiffés d’un chapeau d’aventurier, se prendre pour Gutenberg devant une reproduction de son imposante presse, prêter une oreille attentive aux contes d’Afrique de l’Ouest au son de la kora et bien plus encore.

Pour les plus grands (dès 12 ans) des lectures performées de la saga « Afrogalactica » sont à découvrir (en anglais sous-titré français), une performance reproduisant la joute oratoire de deux cités grecques, ainsi que de nombreuses visites commentées et libres.

Genève se transformera aussi en terrain de jeux pour les familles avec une multitude de jeux de piste; d’ateliers pour découvrir des arts anciens, ainsi que des performances théâtrales ou musicales et des visites libres ou commentées.

Les adultes eux, auront la possibilité de prolonger le voyage jusqu’au bout de la nuit. Passez une nuit en Afrique avec une performance sur « les religions de l’extase » (au MEG) ou incarnez l’acolyte de Sherlock Holmes pour une enquête palpitante dans les rues de Carouge.

Certaines activités seront aussi accessibles aux personnes en situation de handicap (voir programmation pour plus de détails).

Enfin, pour accueillir les touristes du monde entier pour cette nuit d’évasion, des activités en anglais seront proposées.

Notez aussi que certaines activités nécessitent une inscription quelques jours avant, rapportez vous au programme sur le site https://www.ville-ge.ch/culture/nuitdesmusees/ pour plus d’informations.

LANIAKEA, une exposition de Manuela Zervudachi à l’Espace Muraille de Genève

espacemuraille.com

Une nouvelle exposition se prépare déjà à l’Espace Muraille de Genève. A compter du 25 mai, Caroline et Eric Freymond accueilleront la sculptrice Manuela Zervudachi dans leur galerie genevoise.

Passionnée par le modelage depuis l’enfance, Manuela Zervudachi n’a pas hésité à parcourir le monde pour perfectionner son art. Après avoir gagné à Londres son premier concours de sculpture à l’âge de douze ans, Manuela Zervudachi poursuit ses études à la prestigieuse Parsons School of Design de New York où elle se concentrera essentiellement sur le travail du métal. Quelques années plus tard, elle fait le choix de s’installer en Toscane, à PietraSanta, lieu par excellence de la sculpture, regroupant pas moins d’une douzaine des meilleures fonderies de bronze du monde. Sous la tutelle de son maître Fiore de Henriquez, elle y découvrira tous les secrets de la cire perdue et du bronze. Trois années plus tard, Manuela Zervudachi finit par s’installer à Paris avec sa famille.

manuelazervudachi.com

L’art de Manuela Zervudachi diffuse sa fascination pour l’état de l’homme dans son environnement. Emerveillée par l’espace et le miracle de la vie, elle sculpte les éléments qui composent l’origine du monde : fer, étain, bronze, laiton, terre, résine, plâtre….

manuelazervudachi.com

Après avoir œuvré autour des thèmes du tarot, du symbolisme du corps, du temps et de la graine, Manuela Zervudachi s’attaque à l’immensité de l’espace. LANIAKEA, l’exposition personnelle qu’elle présentera à l’Espace Muraille, nous promet un véritable voyage sidéral. LANIAKEA ou « horizon céleste immense » en hawaïen est le superamas de galaxies dont fait partie la Voie Lactée. Il représenterait environ 100 000 galaxies. Par ce terme, Manuela Zervudachi aime à nous rappeler que l’homme est minuscule au milieu de ce superamas. Polyèdres en terre cuite, émaillés noirs, nuage en terre cuite patinée…au total, une cinquantaine d’œuvres orneront la galerie genevoise pour une ambiance cosmique.

L’Escalade de Genève

www.1602.ch

C’était en 1602. Dans la nuit du 11 au 12 décembre, les troupes du duc de Savoie Charles-Emmanuel 1er tentaient en vain de prendre Genève par surprise en escaladant les murailles de la ville. 415 ans plus tard… les genevois, fiers de leur victoire, continuent de célébrer l’événement comme il se doit.

Comme chaque année, lors du week-end le plus proche du 12 décembre, des scènes de la Genève de la fin du XVIème siècle sont recrées dans la ville. Ainsi vendredi dernier, à 18h, des tirs de mousquets du haut de la cathédrale St Pierre ouvraient les festivités de cette édition 2017 de l’Escalade.

www.1602.ch

Durant trois jours, animations historiques, tirs, montées à l’échelle sur le flanc de la cathédrale, banquets, cortèges se sont succédés dans les rues de la vielle ville de Genève et autour de la cathédrale. Ni le froid, ni la pluie n’auront découragés les genevois, heureux de commémorer cette fameuse nuit de 1602.

Et pour clore ce week-end de joyeuseté, un cortège le dimanche soir réunissant plus de 800 participants costumés, à pied ou à cheval. Historique pour son thème mais également pour son ampleur, ce cortège organisé annuellement par la Compagnie de 1602 est réputé comme étant le plus grand défilé historique d’Europe. Pas étonnant que le conseiller municipal de la ville de Genève se démène pour faire entrer la fête de l’Escalade au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco.

La « Kimabaya » de Milia Maroun investira l’Espace Muraille de Genève

C’est dans une ambiance agréablement orientale, que l’Espace Muraille de Genève a choisi de clôturer l’année 2017. Après une brève pause, notre galerie favorite vous retrouvera dès le 30 novembre pour le vernissage d’une exposition de Milia Maroun intitulée « Kimabaya ».

Milia Maroun plongera la galerie de la place des Casemates dans une ambiance « route de la soie » à travers une exposition durant laquelle, l’artiste libanaise présentera une version personnelle de la traditionnelle abaya, vêtement typique oriental. C’est de ses multiples voyages et conversations que naît l’idée de la « Kimabaya », un vêtement intemporel fusion entre le kimono traditionnel japonais et l’abaya orientale. Cette réinterprétation du vêtement traditionnel oriental fait suite à une demande du Musée National de Beyrouth qui sollicita la célèbre créatrice en 2003, alors propriétaire de sa propre marque de vêtements « Milia M ».

hayatouki.com

 

Aujourd’hui, ce vêtement qui sied aussi bien aux hommes qu’aux femmes se décline en une multitude de couleurs chatoyantes et de matières nobles.

Une occasion peut-être pour les visiteurs de refaire leur garde robe !!!